Costa Rica
  Costa Rica Voyage Géographie Histoire Actualités Liens utiles    
Le Costa Rica

- Voyage
- Géographie
- Histoire
- Actualités
- Liens utiles

Sites à voir

- Américas
- Airtropic
- Costa Rica
- Billet d'avion
- Météo à San José

Annonces



Histoire du Costa Rica

Costa Rica
Le Costa Rica était habité avant l'arrivée des conquistadors espagnols par des indiens peu nombreux est assez éloignés des grandes civilisations méso américaines telles que les Mayas. Cependant, la situation particulière du territoire en faisait un espace d'échanges et de passage.

En 1502, Christophe Colomb débarque près de Puerto Limon. Impressionné par la beauté de ces terres, il va baptiser ce nouveau territoire la "Côte Riche". Mais la colonisation se fera quelques années plus tard. Les autochtones opposent une farouche résistance aux envahisseurs et les Espagnols succombent aux maladies tropicales.
Le littoral est cependant exploré entre 1514 et 1516 par Gaspar de Espinosa, Hernan Ponce de Leon et Juan de Castaneda.

La Colonisation

C'est en 1561 que Juan de Cavallon entreprend réellement la colonisation du Costa Rica. En 1562, Juan Vasquez de Coronado fonde Cartago dans la montagne, jugeant plus favorables les conditions de vie. Le territoire est administré depuis la Capitainerie du Guatemala, mais son éloignement et le manque de main d'oeuvre locale font que le Costa Rica se développera plus lentement.

En 1717 la ville de Heredia est fondée. San José verra le jour vingt ans plus tard en 1737, puis Alajuela apparaîtra en 1782. La population indigène est pratiquement décimée par les maladies européennes, et les colons ne sont pas assez riches pour faire venir des esclaves noirs, à part quelques centaines depuis la Jamaïque.

L'indépendance

Isolé de la vie latino américaine de l'époque et de la couronne espagnole, le Costa Rica n'a même pas livré de guerre d'indépendance. Il a été déclaré indépendant le 15 septembre 1821 en même temps que la proclamation d'indépendance du Royaume du Guatemala. Il est aussitôt annexé à l'Empire du Mexique de Iturbide en 1822 et intègre la République Fédéral d'Amérique Centrale en 1824.

C'est en 1838 que le gouvernement de Braulio Carillo proclame le Costa Rica souverain et indépendant, avec comme capitale San José. C'est à cette période que la production du café prend son essor au Costa Rica, générant un apport économique et social très important.

En 1855, le Costa Rica prend part au conflit qui opposera les pays d'Amérique Centrale à l'Américain William Walker qui s'était emparé du Nicaragua.

Entre 1870 et 1882, les investisseurs étrangers vont favoriser le développement du chemin de fer et des équipements publics. Les exportations de café et de bananes vers l'Europe s'accélèrent, notamment avec l'implatation de la compagnie américaine United Fruit Company.

La situation économique est telle que l'on compare le pays à la Suisse. La vie politique est beaucoup moins agitée que dans les autres pays d'Amérique Latine, et les gouvernements sont élus démocratiquement, excepté durant les brèves dictatures de Tinico entre 1917 et 1919, et de Ferrer en 1948.

Les candidats du Parti Républicain National remportent les élection en 1936 avec León Cortes Castro, en 1940 avec Rafael Angel Calderón Guardia, et en 1944 avec le général Teodoro Picado. Mais en 1948 ce dernier refuse de quitter le pouvoir après l'élection du candidat libéral Otilio Ulate. Une guerre civile éclate faisant plus de mille morts, mais José Figueres Ferrer prend le pouvoir pour le rendre à Otilio Ulate et imposer le Parti de Libération Nationale à la tête du pays.

Le pays de la paix

Après le départ de Ferrer en 1948, le Costa Rica va même décider la suppression de l'armée et mettre en place un système éducatif qui fait l'orgueil des Costariciens.

José Figueres Ferrer sera élu président du Costa Rica de 1953 à 1958, et de 1970 à 1974. En 1974, c'est Daniel Oduber Quirós qui est élu à la tête de l'état, mais devant affronter une crise économique, l'opposition remporte les élections de 1978 avec Rodrigo Carazo Odio. Mais le PLN reviendra vite au pouvoir avec les succés aux élections présidentielles de Luis Alberto Monge Alvárez en 1982, et de Oscar Arias Sánchez en 1986.

Oscar Arias Sánchez va surtout peuvrer pour le rétablissement de la pais en Amérique Centrale, ravagée par les conflits qui opposent les communistes et les conservateurs au Nicaragua, au Honduras, au Guatemala et au Salvador. Il recevra le Prix Nobel de la Paix en 1987.

En 1990, Rafael Angel Calderón Fournier, leader de l'Unité Sociale Chrétienne, succède à Oscar Arias. En 1994, le PLN revient à nouveau au pouvoir avec la victoire de José-Maria Figueres Olsen... pour le laisser de nouveau à l'oppostion en 1998 avec l'élection de Miguel Angel Rodríguez.

en 2002, Abel Pacheco de la Espriella, s'impose comme leader de l'Unité Sociale Chrétienne et devient président de la République du Costa Rica.





© Americas, 2005         statistiques Hit-Parade
Argentine | Brésil | Chili | Costa Rica | Cuba | Equateur | Guatemala | Mexique | Pérou | Venezuela |